Choisissez votre langue

Search

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

Gestion bancaire de la transition vers un avenir plus écoresponsable

Finance durable 29 novembre 2019
Finance durable 29 novembre 2019


Dans la lutte contre les changements climatiques, nous sommes devant l’un des plus grands bouleversements complexes depuis la révolution industrielle. Pour les services bancaires, c’est également une occasion sans précédent. Les banques occupent une position unique pour être plus que des fournisseurs de capitaux et devenir des influenceurs et des catalyseurs du changement. 

Le discours actuel sur l’écoresponsabilité est discontinu, polarisé en des positions « l’un ou l’autre » mutuellement exclusives qui ne sont ni utiles ni favorables à la transition qui est déjà en cours.

En tant que Calgarien de troisième génération et fier citoyen du Canada, de l’Amérique du Nord et du monde, je crois que notre secteur d’activité, et en particulier l’entreprise pour laquelle je travaille, occupe une position unique pour aider à trouver des solutions à cette impasse. Nous pouvons répondre aux besoins de nos clients, de tous les secteurs d’activité, tout en travaillant à un avenir plus écoresponsable. Il ne s’agit pas de l’un ou l’autre, mais bien de «l’un ET l’autre». 

Nulle part ailleurs est-ce plus apparent que dans le secteur canadien de l’énergie, important producteur de carburants fossiles dans le monde et secteur d’attache de beaucoup de nos clients, qui est sous les projecteurs mondiaux pour son empreinte carbone. L’industrie pétrolière et gazière et les services connexes représentent environ 10 % du PIB réel total du Canada. Partout au Canada, plus d’un demi-million de personnes et leurs familles dépendent directement ou indirectement de cette industrie pour leur subsistance. 

BMO est une fière partenaire du secteur canadien de l’énergie. Nous avons plus de deux siècles d’histoire et d’expérience dans l’aide à nos clients du secteur de l’énergie, et nous entendons continuer à les soutenir. 

Le monde continuera de consommer du pétrole et du gaz naturel pendant encore plusieurs décennies et, dans sa transition vers une économie à plus faibles émissions de carbone, il est essentiel que le pétrole canadien produit de façon responsable fasse toujours partie de l’approvisionnement énergétique mondial. 

Bien que certains de nos concurrents internationaux se désinvestissent, nous en appelons à l’engagement. Nous estimons que la transition vers un avenir plus écoresponsable exige d’élargir et d’approfondir la discussion – en prenant acte que le secteur de l’énergie est essentiel au bien-être économique de notre pays, et continuera de l’être. 

Pétrole responsable

Le Canada compte parmi les plus responsables des vingt principaux pays producteurs de pétrole dans le monde. Sur des questions allant de la politique environnementale au mieux-être social et à la gouvernance d’entreprise, le Canada se situe au haut du palmarès mondial des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), et arrive deuxième pour l’ensemble, derrière la Norvège. Le secteur se classe particulièrement bien pour les volets « S » et « G », et pour renforcer le positionnement mondial du secteur pétrolier canadien, nos producteurs des sables bitumineux travaillent sans relâche au volet « E », investissant en moyenne 1 milliard de dollars par an (depuis 2012) en réductions importantes de l’intensité des émissions de gaz à effet de serre, ainsi que de l’utilisation de l’eau et du sol. 

BMO les accompagnera à chaque étape du parcours. Les entreprises et entrepreneurs novateurs dans le secteur de l’énergie, avec le soutien de fournisseurs de capitaux comme nous, sont les mieux placés pour gérer la transition énergétique nécessaire pour lutter contre les changements climatiques.

En tant qu’investisseurs indépendants, nous reconnaissons que nous devons également engager nos propres ressources dans la recherche de solutions écoresponsables. 


En tant que premiers défenseurs mondiaux des recommandations du Conseil de stabilité financière en matière de risques et d’occasions liés aux changements climatiques, nous estimons qu’il est possible de contribuer au développement durable ET d’adoucir la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, de manière à répondre aux objectifs climatiques et à prendre en compte les effets socio-économiques et les besoins énergétiques d’aujourd’hui.

Pour un développement durable, nous avons besoin de gains en cours de route – réduire les émissions partout et de toutes les façons possibles à toutes les étapes de la transition. Les banques ont un rôle unique à jouer dans ces solutions intermédiaires, que ce soit dans le secteur de l’énergie, celui des mines, celui de l’immobilier ou dans le secteur manufacturier industriel, car nous facilitons le mouvement de capitaux à toutes les étapes du parcours.
Le monde des affaires occupe une position unique dans la société pour faciliter ce type de changement positif, qui exige de l’innovation, de l’esprit d’entreprise et un accès aux capitaux. 

Conseillers, partenaires, investisseurs

En tant que conseillers, nous devons défendre les entreprises qui adoptent des solutions écoresponsables synonymes d’éthique commerciale, peu importe le secteur, et qui tiennent compte des réalités socio-économiques. Une transition réussie verra les entreprises évoluer à mesure qu’elles adoptent des solutions et créera un modèle d’encouragement qui stimule une adaptation accrue. Les entreprises comprennent que les changements climatiques sont une préoccupation importante et que les stratégies qu’elles mettent en place aujourd’hui détermineront leur potentiel de réussite à long terme.

Femme affaires, dans, usine

En tant qu’investisseurs indépendants, nous reconnaissons que nous devons également engager nos propres ressources dans la recherche de solutions écoresponsables. Plus tôt cette année, BMO s’est engagée à mobiliser 400 milliards de dollars en financement écoresponsable d’ici 2025, dont 150 milliards pour des clients en quête de résultats écoresponsables. Ces 150 milliards de dollars comprendront la mise en marché d’obligations de transition, ce qui aidera nos clients à financer les investissements dont ils ont besoin pour la transition de leurs activités vers un futur à plus faibles émissions de carbone. En octobre, BMO a émis sa toute première obligation durable d’une valeur de 500 millions de dollars américains, échéant à trois ans, dans le cadre de son engagement en matière d’investissement responsable.  

Nous investirons également dans les technologies écoresponsables aux côtés de nos clients. Le fonds d’investissement axé sur les impacts de 250 millions de dollars que nous lançons nous permettra d’établir des partenariats avec des entreprises pour stimuler des innovations qui permettent de lutter contre les changements climatiques, de gérer les risques et de saisir des occasions de croissance. 

Forte de son rôle de conseiller de confiance, BMO développe de nouvelles façons de travailler avec ses clients pour identifier et mettre en œuvre des solutions durables à faibles émissions de carbone. Nous explorons des technologies de captage de carbone qui seront au centre des stratégies des sociétés énergétiques en transition. À mesure que le stockage à grande échelle de l’énergie devient essentiel pour l’électricité, les services publics et les infrastructures, nous développons des groupes de travail parallèles dans cet espace, car nous savons qu’il est important pour les entreprises que nous conseillons.
Au cours de son histoire, BMO est restée fidèle à ses clients. Son engagement ne faiblira jamais et elle les soutient alors qu’ils répondent par l’innovation en des périodes troubles.

Chacun a un rôle à jouer dans la transition à une économie à faibles émissions de carbone, et nous ne faisons pas exception. Chez BMO, nous estimons qu’il est de notre responsabilité d’aider nos clients à naviguer à travers le changement, au moment où le monde travaille à un avenir écoresponsable.

Le temps est venu de réorienter le discours en matière d’écoresponsabilité et de délaisser la rhétorique de l’un ou l’autre, et de miser sur l’un ET l’autre – en répondant aux besoins énergétiques et économiques d’aujourd’hui et de faire ce qu’il faut pour créer l’économie à faibles émissions de carbone du futur.


Les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement celles de BMO Groupe financier ou de ses sociétés affiliées.

LIRE LA SUITE
Dan Barclay Chef de la direction et chef de BMO Marchés des capitaux

À été nommé chef de la direction et chef - BMO Marchés des capitaux , Dan Barclay est responsable des relations de BMO Groupe fin…

VOIR LE PROFIL

Autre contenu intéressant