Choisissez votre langue

Search

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

Assurance : Bilan de 2023 et attentes pour 2024

Institutions financières 29 novembre 2023
Institutions financières 29 novembre 2023
  •  Temps de lecture Clock/
  • ÉcouterÉcouter/ ArrêterArrêter/
  • Agrandir | Réduire le texte Text

 

Les assureurs prospèrent grâce à la prévisibilité, mais il y a des raisons de croire que l’année à venir pourrait être tout sauf prévisible. Le secteur est confronté à des défis importants, notamment un paysage financier en évolution, des taux d’intérêt plus élevés persistants, un environnement réglementaire changeant, les progrès de l’intelligence artificielle, un nombre croissant de cybermenaces et les changements climatiques.

Bien que ces questions touchent tous les secteurs, les assureurs y sont particulièrement sensibles, étant donné qu’un seul événement comme une cyberattaque ou un ouragan majeur peut entraîner une forte augmentation du nombre de réclamations. Pourtant, si l’on en croit les performances de l’année dernière des assureurs IARD et des assureurs-vie, le secteur est en train de trouver des moyens de s’adapter.

Une année mitigée pour les assureurs

Le marché de la réassurance, en particulier, a évité les conditions de marché difficiles créées par l’inflation persistante et les augmentations régulières des taux d’intérêt qui ont refroidi les dépenses des entreprises et des consommateurs. La hausse des taux de l’assurance habitation a été l’un des principaux facteurs de croissance de ce marché.

Si les taux de l’assurance habitation ont été élevés, ceux de l’assurance dommages n’ont pas suivi, ce qui a augmenté le risque de provisionnement de ces assureurs. Il faut s’attendre à ce que cette situation change en 2024, avec une augmentation des taux d’assurance dommages, les assureurs cherchant à augmenter leurs réserves pour s’assurer qu’ils pourront payer leurs futures obligations d’assurance.

Le marché des excédents et surplus a également été favorable au cours de l’année. Cette dynamique devrait se poursuivre en 2024, étant donné que la croissance des soumissions parmi ces risques difficiles à assurer reste forte.

Alors que le marché des spécialités est en pleine croissance, certaines compagnies d’assurance de particuliers ont passé le début de l’année 2023 à refuser de nouvelles affaires dans certains États. Souvent, ces décisions étaient fondées sur le besoin d’adéquation des tarifs et sur la fréquence croissante des événements météorologiques catastrophiques frappant la même région.

Les mesures prises pour réduire leur profil de risque se sont traduites par des tarifs plus élevés pour les assurances des particuliers. La gravité des sinistres étant en baisse, de plus en plus de compagnies cherchent à assouplir certaines des restrictions qu’elles imposent aux nouvelles affaires à mesure qu’elles se rapprochent de leurs objectifs de rentabilité.

La hausse des taux d’intérêt a profité aux assureurs-vie. Ils bénéficient de rendements plus élevés sur l’argent frais, ce qui a un impact positif sur les activités basées sur les marges, les revenus d’investissement, les ventes de rentes et les flux. Comme de nombreux assureurs ont des durées de 8 à 10 ans, les taux peuvent produire leurs avantages sur plus de temps. Les activités liées aux actifs gérés et aux frais connexes ont connu un excellent début d’année 2023, l’augmentation des actifs gérés (due à la hausse des marchés) s’étant traduite par une hausse des frais et une amélioration des tendances en matière de flux.

Expansion du marché de l’assurance

Plusieurs compagnies de réassurance sont sorties de leur discrétion au cours de l’année écoulée pour accroître leur taille et leur présence sur le marché, bien que l’afflux de nouveaux capitaux ait été limité. BMO Marchés des capitaux a fourni des conseils à Altamont Capital relativement à la création et au lancement de Hedron, un assureur hybride dont l’objectif est de fournir de la capacité à ses partenaires en assurance générale.

Le marché s’est également développé avec le lancement de deux premiers appels publics à l’épargne dans le domaine de l’assurance spécialisée. Skyward Specialty et Hamilton, qui ont fait appel à BMO Capital Markets en tant que preneur ferme, soulignent la demande d’actifs spécialisés de la part des investisseurs publics.

La technologie en assurance est l’une des parties du marché qui a été confrontée à des défis, le financement global consacré à ce secteur ayant chuté au troisième trimestre. Malgré cette baisse, cette partie du marché a encore un fort potentiel, car les assureurs et les investisseurs financiers cherchent à investir dans les technologies numériques pour rationaliser les opérations et améliorer l’expérience des clients et l’efficacité.

Plus précisément, le secteur envisage d’adopter l’intelligence artificielle (IA), l’apprentissage automatique et l’automatisation pour améliorer l’évaluation des risques et le traitement des réclamations.

Dans le domaine de l’assurance-vie, quelques gestionnaires d’actifs spécialisés dans le capital-investissement se sont mis en quête d’engagements correspondant aux rendements supérieurs de leur gestion d’actifs, créant ainsi des véhicules semblables à des capitaux permanents. En conséquence, plusieurs clients ont récemment annoncé des opérations visant à réassurer des engagements de blocs fermés, et l’activité de transfert de risque de pension reste soutenue. BMO Marchés des capitaux a conseillé Brookfield dans le cadre de son acquisition d’American Equity pour un montant de 3,4 milliards de dollars, un bon exemple de la tendance de plus en plus visible chez les gestionnaires d’actifs à vouloir acquérir des actifs d’assurance-vie.

Perspectives 2024 et au-delà

Cinq thèmes clés rendront le secteur plus imprévisible au cours de l’année à venir. L’évolution du paysage financier obligera les assureurs à procéder à des ajustements continus, notamment à atténuer les effets de l’inflation, d’un environnement de taux d’intérêt incertain et d’éventuelles pressions récessionnistes. Si l’on s’attend à des rendements des investissements plus élevés, il n’est pas certain que les compagnies d’assurance multirisque accepteront des ratios combinés plus élevés. Avec la flambée des taux d’intérêt et l’attente généralisée d’un environnement de taux plus élevés persistants, les compagnies ont dû rééquilibrer leur portefeuille de placements et sont assises sur des gains et des pertes non réalisés.

En dehors des pressions économiques, la transformation numérique en cours, qui a été revigorée par les récentes avancées en matière d’IA, jouera un rôle important en aidant le secteur à travailler plus efficacement et à attirer davantage d’investissements.

Le renforcement des exigences réglementaires mettra à l’épreuve l’agilité des assureurs, notamment en ce qui concerne la protection des consommateurs, la divulgation des risques climatiques, les cyberrisques et la confidentialité des données. Alors que les régulateurs renforcent leur surveillance, les grandes compagnies d’assurance tiennent déjà compte de certains de ces enjeux, qu’elles considèrent comme des risques d’exploitation. Les assureurs continueront d’affiner leurs modèles de risque afin de prévoir avec plus de précision l’impact des catastrophes naturelles sur les demandes de règlement, en réponse à l’augmentation des effets des changements climatiques.

La menace des changements climatiques pourrait également conduire les assureurs à lancer de nouveaux produits pour faire face aux risques émergents et à l’évolution des besoins des consommateurs dans le contexte des dommages liés au climat, tels que les inondations et les feux de forêt. Les cybermenaces plus sophistiquées sont un autre domaine que les assureurs surveillent de près.

Au cours des 20 dernières années, les assureurs-vie mondiaux se sont orientés vers la gestion d’actifs, l’établissement de rentes et la planification de la retraite, tout en mettant moins l’accent sur l’assurance-vie traditionnelle. Au cours de la prochaine décennie, le secteur s’attachera à répondre aux objectifs de protection des revenus et de constitution de patrimoine des baby-boomers qui partent à la retraite.

LIRE LA SUITE
Tushar Virmani Chef, services bancaires d’investissement, assurance (États-Unis)

PARTIE 1

L'importance du secteur de l'assurance

Alan Tannenbaum 29 novembre 2023

  Toute entreprise peut offrir des services ou produire les biens dont nous avons besoin, mais aucun autre secteur ne peut offrir la tranquil…


PARTIE 3

Perspectives du marché des capitaux propres 2024

Jeff Vickers 29 novembre 2023

  « À court terme, le marché est une machine à voter, mais à long terme, c’est une machine &ag…


PARTIE 4

Les thèmes qui façonneront le marché de la distribution d’assurance en 2024

John Belle 22 janvier 2024

  L’année 2024 est entamée depuis moins d’un mois et, déjà, elle se distingue de 2023. L’inflat…


PARTIE 5

Perspectives du financement à effet de levier pour 2024

Colin Bathgate 22 janvier 2024

  D’après les premiers indicateurs, le financement à effet de levier pourrait connaître une excellente année…


PARTIE 6

A Positive Outlook for the Insurance Industry

Alan Tannenbaum 08 février 2024

Le contenu de cet article sera accessible en français à une date ultérieure. Restez à l’affût!  


PARTIE 7

Quand la Fed réduira-t-elle les taux?

Ian Lyngen, CFA 09 février 2024

  Entre la Réserve fédérale américaine qui met fin à son cycle de resserrement et les questions sur le bil…




Conférence

Institutions financières 17e forum annuel pour les femmes dans le secteur Titres à revenu fixe, devises et marchandises

mai 31, 2023 Toronto

Courriel
Institutions financières Conférence 2022 sur les services financiers à revenu fixe

juin 15, 2022 Toronto

Courriel
Institutions financières Conférence 2023 sur les obligations canadiennes à rendement élevé

oct. 11 - 12, 2023 Toronto

Courriel

Autre contenu intéressant