Choisissez votre langue

Search

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

Les thèmes qui façonneront le marché de la distribution d’assurance en 2024

Institutions financières 22 janvier 2024
Institutions financières 22 janvier 2024
  •  Temps de lecture Clock/
  • ÉcouterÉcouter/ ArrêterArrêter/
  • Agrandir | Réduire le texte Text

 

L’année 2024 est entamée depuis moins d’un mois et, déjà, elle se distingue de 2023. L’inflation ralentit, la série de hausses régulières des taux d’intérêt semble avoir pris fin et l’économie s’oriente apparemment vers en atterrissage en douceur (on croise les doigts). Malgré ce changement de paradigme, nous nous attendons à ce que plusieurs des événements qui ont façonné le secteur de l’assurance et de la distribution d’assurance au cours des 12 derniers mois persistent.

Rétrospective de 2023 

Malgré les vents contraires liés au contexte de taux d’intérêt les plus élevés jamais vus depuis 20 ans, 2023 a été une autre excellente année pour le secteur du courtage d’assurance. 

L’inflation (sociale et des prix) et l’augmentation des catastrophes naturelles ont créé un marché de l’assurance de dommages difficile (mais qui s’améliore). Cette situation a fait gonfler les primes et entraîné l’ajout de restrictions à la couverture. L’année dernière, plusieurs assureurs nationaux se sont retirés, entièrement ou en partie, de certains marchés, comme la Californie, la Floride et la Louisiane, ce qui a stimulé la croissance interne du secteur. Cette dernière a mieux résisté que prévu, plusieurs sociétés de courtage privées et publiques ayant affiché une croissance d’un peu moins de 10 % et certaines plateformes ayant enregistré une croissance à deux chiffres. 

En raison du contexte de taux d’intérêt élevés, l’activité de fusions et acquisitions (F&A) dans le secteur de la distribution a fortement ralenti, surtout comparativement aux sommets de 2021. Depuis ces sommets, le nombre d’opérations de F&A a chuté de 48 % en 20231. Toutefois, ne croyez pas qu’un marché atone signifie un manque d’intérêt de la part des acheteurs. Bien que moins d’acheteurs se soient présentés à la table de négociation, ceux qui restaient étaient motivés, bien capitalisés et prêts à « étirer » leur offre pour acquérir des plateformes bien gérées; autrement dit, les équipes de gestion « sélectionnent leurs options ». Ainsi, l’année s’est terminée sur une opération vedette de F&A : l’acquisition par Aon de National Financial Partners (NFP) pour 13,4 milliards de dollars américains en décembre2

Bien qu’il soit très utile de repérer les tendances pour prédire l’évolution des valorisations au cours des 12 prochains mois, ce ne sera pas facile de le faire en 2024. En 2023, il était impossible de brosser un portrait général du contexte de valorisation des F&A. Nous prévoyons que les valorisations seront fonction des offres de nouveau cette année. 

Le contexte actuel des taux d’intérêt a eu un effet différent sur les attentes des acheteurs stratégiques et des acheteurs-promoteurs, surtout à l’égard des volumes et des prix futurs des F&A, de la capacité à payer et du taux de rendement minimal des placements. Pendant ce temps, la valorisation des acquisitions complémentaires (tuck-in acquisitions) des plateformes bien gérées n’a pas du tout diminué. Nous continuons de constater que les plateformes qui font preuve de leadership, qui affichent une croissance interne supérieure au marché et qui sont capables d’exécuter des opérations de F&A bénéficient d’une valorisation supérieure. 

Perspectives 2024 

À l’aube de 2024, nous constatons que certains mots et expressions à la mode en 2023 seront aussi d’actualité cette année : croissance interne, intégration, spécialité, augmentation des marges (hors des F&A) et proposition de valeur. Ce sont des thèmes importants à surveiller qui seront à la base de plusieurs questions, notamment : le secteur réussira-t-il à maintenir sa trajectoire de solide croissance interne dans un marché exceptionnellement difficile? Si oui, à quel niveau de croissance interne l’expansion des marges devient-elle plus difficile? 

L’inflation sociale et l’inflation judiciaire sont de nouveaux thèmes qui pourraient aussi avoir un impact sur la trajectoire de la croissance interne du secteur. Nous avons constaté une accélération du pouvoir de fixation des prix à la hausse dans le secteur de l’assurance de dommages (excluant l’indemnisation des accidents du travail), surtout en raison des effets pires que prévu de l’inflation sociale, et ce, même si ce secteur bénéficie le plus de la hausse des taux d’intérêt. 

Comment attirer et fidéliser les talents est une autre question à laquelle les équipes de gestion tentent de répondre. Un dirigeant m’a dit une fois que nous sommes dans une situation de « combat à mains nues pour attirer des producteurs talentueux ». Comment rédigez-vous et défendez-vous votre proposition de valeur pour vous distinguer de la concurrence? 

Sans surprise, les questions les plus souvent posées concernent la Réserve fédérale américaine (la Fed). Cette dernière a manifestement changé de ton. Mais, quelle sera l’incidence des attentes de réduction des taux d’intérêt sur le volume et la valorisation des F&A? Il existe plus de 30 plateformes de courtage de détail soutenues par des promoteurs financiers aux États-Unis. Le nombre de promoteurs financiers ayant la capacité de payer, sans investir dans le secteur, est faible et diminue de plus en plus. La nature du capital dans le secteur sera-t-elle appelée à changer? Les plus grandes plateformes seront-elles forcées de fusionner ou de devenir publiques? Depuis des années, les participants et les observateurs du secteur du courtage évoquent la possibilité qu’une vague de « consolidations stratégiques des consolidateurs » déferle sur le marché. Les opérations de F&A comme celle d’Aon en seront-elles le catalyseur? 

Peu importe comment on voit les choses, il existe quelques vérités sur le secteur. Premièrement, l’économie mondiale a besoin d’assurance pour fonctionner. Deuxièmement, le monde est de plus en plus complexe et, par conséquent, a besoin de l’expertise technique des courtiers en assurance. Troisièmement, le secteur du courtage d’assurance est plus résilient que jamais. Il ne fait aucun doute que 2024 sera une année excitante. 


1 The Hales Report, 8 janvier 2024 

https://aon.mediaroom.com/2023-12-20-Aon-to-acquire-NFP,-a-leading-middle-market-provider-of-risk,-benefits,-wealth-and-retirement-plan-advisory-solutions 

LIRE LA SUITE
John Belle Directeur général et chef, Distribution d’assurance et services bancaires d’investissement

PARTIE 1

L'importance du secteur de l'assurance

Alan Tannenbaum 29 novembre 2023

  Toute entreprise peut offrir des services ou produire les biens dont nous avons besoin, mais aucun autre secteur ne peut offrir la tranquil…


PARTIE 2

Assurance : Bilan de 2023 et attentes pour 2024

Tushar Virmani 29 novembre 2023

  Les assureurs prospèrent grâce à la prévisibilité, mais il y a des raisons de croire que l’ann&eacu…


PARTIE 3

Perspectives du marché des capitaux propres 2024

Jeff Vickers 29 novembre 2023

  « À court terme, le marché est une machine à voter, mais à long terme, c’est une machine &ag…


PARTIE 5

Perspectives du financement à effet de levier pour 2024

Colin Bathgate 22 janvier 2024

  D’après les premiers indicateurs, le financement à effet de levier pourrait connaître une excellente année…


PARTIE 6

A Positive Outlook for the Insurance Industry

Alan Tannenbaum 08 février 2024

Le contenu de cet article sera accessible en français à une date ultérieure. Restez à l’affût!  


PARTIE 7

Quand la Fed réduira-t-elle les taux?

Ian Lyngen, CFA 09 février 2024

  Entre la Réserve fédérale américaine qui met fin à son cycle de resserrement et les questions sur le bil…




Conférence

Institutions financières 17e forum annuel pour les femmes dans le secteur Titres à revenu fixe, devises et marchandises

mai 31, 2023 Toronto

Courriel
Institutions financières Conférence 2022 sur les services financiers à revenu fixe

juin 15, 2022 Toronto

Courriel
Institutions financières Conférence 2023 sur les obligations canadiennes à rendement élevé

oct. 11 - 12, 2023 Toronto

Courriel

Autre contenu intéressant